J’ai eu l’opportunité grâce à un contact de ma famille de faire la connaissance d’un vétérinaire Américain, Dr Jeff Gerlesits. Celui-ci est basé dans une petite ville proche de la capitale du Colorado, Denver. J’ai donc booké mon billet d’avion pour un prix raisonnable et recherché un hébergement proche de la clinique dans laquelle j’allais faire mon stage de deux semaines : Homeward Bound Animal Hospital.

Le voyage est très long et fatiguant, car pour arriver dans le Colorado, il faut un étape obligatoire dans une autre ville. 16 heures de voyage plus tard, après avoir vu Toronto et Chicago, je suis arrivée à l’aéroport de Denver. C’était une période idéale car le pays était en fête pour la finale du SuperBowl. Le décor était parfait, plongé au milieu des montagnes Américaines, l’ambiance est très country. Il ne faut pas s’étonner de croises des hommes aux allures de cow-boy, et d’entendre parler tout la journée des shows locaux de rodéo !

Une fois arrivée sur place, l’équipe m’a accueillie les bras grands ouverts. Les Américains sont sonnus pour leur accueil chaleureux, et j’ai tout de suite trouvé ma place dans la clinique. Le travail en structure Américaine n’est pas si différent que le nôtre en tant qu’ASV. Leur nom seulement diverge, Vet Technician. Les « Vet tech » ont plus de liberté aux yeux de la Loi. Le vétérinaire les laisse pratiquer les soins, et prendre le premier contact avec les clients. En effet, ce sont les « Vet tech » qui recueille l’anamnèse de chaque animal à leurs arrivées dans la clinique. Ce sont elles aussi qui s’occupent des prises de sang, radiographie, et pose de cathéter.

Pendant la première semaine, j’ai fait beaucoup d’observations, car réussir à cerner une discussion complète entre les clients et le vétérinaire n’était pas si facile. Puis le vocabulaire vient vite. Les mots se répètent souvent, et la deuxième semaine, on devient plus à l’aise. Ils m’ont ainsi laissée pratiquer les prises de sang, les injections, détartrages et autres soins.

Les animaux les plus vus étaient des chiens, car aux USA si il y a quelque chose de très connu, ce sont les « rescues » (sauvetages) et ainsi dans la journée nous avons facilement 2 à 3 chiens qui viennent d’être adoptés d’un refuge proche de la clinique. Mais j’ai aussi vu quelques chats, des poules et même un « micro-pig ».

Les journées se déroulent sur 10 heures, arrivée à 8h et fermeture de la clinique à 18h.

J’ai pu améliorer mon vocabulaire médical anglais, et j’en suis contente car nombreux sont les clients étrangers à Paris ! Je pourrais désormais me sentir plus à l’aise pour parler des soins en anglais que je retrouve souvent dans mes autres stages parisiens.

Je recommande fortement les stages anglophones qui sont très accessibles si on s’en donne les moyens. C’est une excellente expérience, et ça ouvre de nouveaux horizons. Je sais désormais que je suis la bienvenue pour travailler aux USA au sein de cette petite clinique qu’est Homeward Bound Animal Hospital.

Alice PERROT – ASSV promotion 2016 de l’ESAV Paris – travaille actuellement en clinique vétérinaire à Levallois-Perret (92)